Les Chroniques de Léa 0

La Nuit de Feu – Eric-Emmanuel Schmitt

Après une semaine très chargée – c’est normal, c’est la rentrée pour tout le monde et pas seulement pour les enfants ! Je profitais d’une heure de liberté pour me rendre dans mon magasin préféré… La librairie-papeterie Charlemagne à la Valette-du-Var.

Ce magasin recèle des véritables trésors et j’adore déambuler dans les rayons pour trouver LE crayon de papier de mes rêves avec lequel j’écris mes chroniques bien sûr :)

Inévitablement, c’est une constante, je finis indubitablement au rayon livres pour enfants tout d’abord (je nourris livresquement beaucoup mes garçons) avant d’échouer dans celui des livres pour adultes, plus précisément au rayon « romans ».

Et là, mes pas m’ont conduite comme par magie devant le dernier livre d’Eric-Emmanuel Schmitt.

J’A-DO-RE littéralement cet auteur.

Comme vous tous peut-être, je l’ai découvert avec son recueil « Odette Toulemonde et autres nouvelles… ». J’aime son humanisme, sa bonté et cette capacité qu’il a de nous surprendre et de nous émerveiller à chaque lecture.

En lisant la quatrième de couverture de son nouveau livre « La nuit de feu », je sus immédiatement que ce livre ne ressemblerait pas aux autres : le style est différent et je pressentais que le contenu était philosophique.

La curiosité m’emporta et logiquement, il se retrouva dans mes bras.

La libraire, que je connais bien, me fit part de ses doutes : elle hésitait à le lire ; je promis de lui donner mes impressions et du coup, je vous en fais profiter.

Je commençais la lecture le samedi soir, au calme car c’est un ouvrage qui se lit doucement ; j’étais impatiente d’arriver au moment de « la rencontre » mais je souhaitais la vivre comme l’auteur et de fait, j’acceptais de prendre le temps de lire doucement les 131 pages qui me mèneraient à la « révélation ».

Au bout de trente minutes, je fus cueillie par les bras de Morphée.

Qu’à cela ne tienne, dès le lendemain matin, je m’installais confortablement dans mon lit avec deux oreillers dans le dos et repris la lecture, m’attendant à un feu d’artifice, à une découverte exceptionnelle, quelque chose de grandiose et… il n’en fut rien. Personnellement, je fus très déçue de la pauvreté de la retranscription littéraire de ce moment important dans la vie de l’auteur. Je m’attendais à autre chose ; peut-être n’ai-je pas compris ou ai-je « raté » ce rendez-vous littéraire…

Cependant, et comme le dit Eric-Emmanuel Schmitt lui-même, aucun mot n’existe pour transmettre ce qu’il a vécu, la paix intérieure que l’on ressent et le bouleversement intime engendré par une telle situation qui fait que tout est clair, limpide et serein, d‘une nuit à une autre ; qui fait que l’on n’est plus jamais le même.

J’ai tout de même passé un bon moment de lecture et vous invite à vous faire une opinion par vous-même ; ce livre a, aussi, le mérite de parler de respect mutuel et de religion, thèmes sulfureux en ce moment !!

Je vais me dépêcher de l’offrir à l’un de mes amis avec lequel je parle souvent religion, car pour moi, le vrai sens de cet ouvrage est là : nous faire réfléchir sur ce que nous sommes, le sens de la vie pour chacun, etc.

Et je pense qu’il est des expériences, tellement précieuses, qu’elles ne se partagent pas : un peu d’égoïsme, avec parcimonie, cela fait du bien parfois. :) :) :)

La Nuit de Feu – Eric-Emmanuel Schmitt aux éditions Albin Michel

lanuitdefeu

 Achat via Amazon, Fnac

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire